Affaire Peillon : les blogueurs et les médias font là où on leur dit de faire…

… Mais pour moi, c’est une non-affaire, le fruit d’une société de spectacle dans laquelle chacun joue un rôle si risiblement convenu. Cette scène est ridicule, et même pas digne d’un marivaudage.

On « pèse des œufs de mouche dans des toiles d’araignée », selon l’expression de Voltaire à propos dudit Marivaux.

Car se positionner face à une telle tartufferie, cela ne rime à rien. J’ai moi-même beaucoup hésité avant d’entreprendre un texte sur ce sujet, alors qu’il appelait ardemment une réaction de ma part… tant le terrain me semblait miné.

Besson a fait du Besson, Marine du Le Pen, et Peillon… a savamment calculé son coup, en fin stratège que je pressentais intensément calculateur. Et la suite ne m’a pas donné tort.

Ce mauvais film de série B n’appelle aucun commentaire : il n’y a rien à dire. Puisque rien ne s’est passé, sinon ce qui était écrit.

Et même l’Arlette a fait du Chabot. Aucune surprise dans tout cela. Sinon celle que d’aucuns s’en étonnent : Ils sont encore bien naïfs quant à la marge de manœuvre des uns et des autres…

La vraie surprise serait que Madame Chabot reconnaisse qu’elle a commis une erreur… et en tire les conclusions qui s’imposent. Mais elle n’a pas assez de doutes quant à ses compétences si indubitablement certaines à ses yeux pour cela.

Il vaut donc mieux crier que Peillon est un escroc, parce qu’il a utilisé les médias à sa façon, certes peu conventionnelle. Mais la réalité est un ailleurs : tout ceci n’est qu’un non événement et un jeu de dupes.

Et je regrette déjà d’y avoir consacré tant de temps, cette mise en scène n’en valant pas vraiment la peine : ce non événement attire  exagérément l’attention sur des seconds couteaux qui ne représentent pas grand chose en regard du drame qui se trame, et dont nous sommes tous victimes… qui lui ne se joue pas à la télévision.

Prémunissons nous de l’illusion démocratique qui prend les atours de la figuration médiatique.

Et vive la (vraie) résistance.

8 réflexions sur “Affaire Peillon : les blogueurs et les médias font là où on leur dit de faire…

  1. Je ne suis pas peilloniste (ni rien d’autre d’ailleurs) mais il serait écrit où qu’on n’ a pas le droit d’utiliser des médias qui de fait sont notoirement serviles envers le pouvoir en place ? Comme tu le dis, au mieux c’est un non événement.
    Me suis bien marré sur le coup c’est tout : théorie du grain de sable toussa 😀

    J'aime

  2. Gauche de combat, si on peut plus se marrer sur des socialos au rose si pâle qu’on les confond davantage avec des cygnes qu’avec des flamands, alors il n’y a plus qu’à pleurer toutes les larmes de notre petit corps gracile !
    Nous, on a du mal à distinguer entre les UMP de gauche et les Strauss Kahnien déjà, alors…
    L’UMPS, dont Peillon est l’incarnation, c’est pas tellement notre truc mais il existe quelques exemplaires d’oiseaux roses chez nous, quand même !
    Quand un type est incohérent, inconséquent et manipulé par les médias comme un gamin, on le dit même si ça peut fâcher.
    Sans rancune.

    J'aime

  3. je ne sais pas de quoi tu causes, l’oiseau des cimes… je voulais juste vous faire prendre un peu plus de hauteur…Peillon, Besson, marine : un panier de crabes qui participe d’une certaine société du spectacle, voila tout ! Eh, les NRV, faut lire un peu plus près du texte, de temps à autre !

    J'aime

  4. Peillon a parachevé son opération d’alerte (sur l’indignité du « débat » sur l’identité nationale, sur le dévoiement d’une TV de service public se comportant en serveur de soupe du pouvoir sarkozyste – à 2 ans de la prochaine campagne présidentielle ce n’est pas précaution inutile), avec son passage sur Canal+

    A visionner impérativement : http://www.canalplus.fr/pid3349.html

    J'aime

  5. Salut GDC , je trouve l’attitude de PEILLON honorable et bien faite .

    Pour la vraie résistance, c’est un peu tous les jours et c’est très souvent un acte solitaire.

    @ +

    Bésitos

    J'aime

Les commentaires sont fermés.