Contre l’indignité, eux aussi disent NON !

je reproduis ici un texte paru dans Le monde d’hier, car il rejoint en bien des points ce que nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir : ce mal à ma France…

en espérant que ce journal ne m’en voudra pas trop d’avoir outrepassé les droits d’auteur et ne m’enverra pas l’Hadopi…  Mais l’Injustice est trop criante, et il me fallait lui donner ici aussi une voix, pour faire taire la bête immonde :


Doriot, Déat, Laval ont, en leur temps, fourbi leurs armes du côté gauche de l’échiquier politique avant de rallier le bord opposé. Eric Besson a, en son temps, fourbi ses armes du côté gauche de l’échiquier politique avant de rallier le bord opposé.

C’est un cheminement. Nul n’a pu freiner la course de Doriot, Déat et Laval vers les dérives que l’on sait. Nous voulons arrêter Eric Besson. Pas pour lui-même, mais pour la République. Pour la démocratie. Pour les familles décomposées et expulsées, les sans-papiers de Sangatte et d’ailleurs, les enfants emmenés des écoles, les contrôles au faciès, les charters pour l’Afghanistan… Contre les multiples dérives de ceux qui nous gouvernent et nous représentent désormais si mal, si honteusement parfois.

Jouissant d’une immunité qui leur permet de pourfendre la liberté d’expression quand elle leur est contraire, ils attaquent en justice ceux qui leur lancent les traits que mérite leur politique. Ils provoquent. Gérard Mordillat répond, condamnant la xénophobie et le racisme d’un ministère dont le seul objet semble être de poursuivre et de persécuter les étrangers.

Nous sommes de son bord, solidaires et coupables, passibles des mêmes peines, présents, bien entendu, dans l’enceinte du tribunal qui le jugera. C’est là notre sens de l' »identité nationale ».


John Berger ; Enki Bilal ; Didier Daeninckx ; Dan Franck ; Jean Vautrin, écrivains ;
Chantal Akerman, Josiane Balasko ; Samuel Benchetrit ; Laurent Cantet ; Elie Chouraqui ; Philomène Esposito ; Didier Haudepin ; Cédric Klapisch ; Philippe Lioret ; Nicolas Philibert ; Jérôme Prieur ; Claire Simon ; Bertrand Tavernier, cinéastes ;
et Paul Veyne, historien.

Courriel : contrelindignite@gmail.com.

6 réflexions sur “Contre l’indignité, eux aussi disent NON !

  1. Paul,

    « …une immigration devenant de plus en plus importante, qui coûte des millions au contribuable… »

    Et ce genre de « cuisine » entre amis ça coute pas plus cher tu crois ?
    http://eco.rue89.com/2009/12/31/un-procureur-belge-sinteresse-a-frere-lami-patron-de-sarkozy-131810

    « …l’immigration permettait la stagnation des salaires à un niveau bas, grâce (ou à cause) d’une main d’œuvre acceptant les premiers salaires… »

    Et « l’intégration » si rapide des pays « ex-communistes » à la CE c’est pas du dumping social ça ?

    « Et pitié, arrêtez donc d’employer “xénophobie”, “racisme” ou encore “persécution”. Mots complètement inappropriés… »

    Ah ? Et quels mots seraient plus appropriés selon toi ?

    Misère…

    J'aime

  2. Paul, je crois que vous vous égarez : il n’est pas tant question de l’immigration (quoique…) que de la liberté d’expression, et notamment de celle de Monsieur Mordillat. Le fond de l’histoire est que Monsieur Besson utilise sa position pour faire taire par l’intimidation des pressions judiciaires tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. il s’agit donc de faire respecter la liberté d’expression. car pour beaucoup d’entre nous, oui, le sarkozysme a de plus en plus les aspects d’une filiation spirituelle avec le pétainisme. Et les mêmes égarements… Donc, Monsieur Eon (bien curieux chevalier…), répondez à la question, dans ce cas : faut-il oui ou non supprimer la liberté d’expression ? Ou ne permettre qu’aux puissants de ce monde de dire d’un maghrébin qu’il n’a pas l’air auvergnat et que « quand ils sont plusieurs, c’est là que ça pose problème » (ça c’est bien du racisme, non ?), et interdire aux autres de manier les mêmes mots que ceux de notre (si petit… par l’intelligence et la dignité) président en leur refusant de citer ce tristement célèbre « casse-toi pauvre con » ? La liberté d’expression serait-elle donc réservée à présent aux ennemis de la démocratie… ou à des gens qui en tous les cas en font si manifestement mauvais usage ?

    J'aime

  3. En Angleterre ils sont travaillistes, et ils en renvoient 10 fois plus par charter. FN? Je ne crois pas. Seulement, et ce n’est qu’une question de bon sens, laisser la porte ouverte à l’immigration est synonyme d’appel d’air : elle continuera et s’amplifiera. J’ai vraiment beaucoup de mal à comprendre ce support à une immigration devenant de plus en plus importante, qui coûte des millions au contribuable et qui, socialement, bloque les salaires. Même François Mitterrand en a fait le constat lors de son premier mandat : l’immigration permettait la stagnation des salaires à un niveau bas, grâce (ou à cause) d’une main d’œuvre acceptant les premiers salaires.
    Enfin, pardon, je m’égare.

    Et pitié, arrêtez donc d’employer « xénophobie », « racisme » ou encore « persécution ». Mots complètement inappropriés et sortis de leur sens premier ici. Bon sang, dans quel monde de bien-pensants vit-on.

    Ridicule pétition. Que fait SOS racisme, d’ailleurs?

    J'aime

  4. N’oublions pas qe Besson obéit à des ordres… Personne ne l’oblige à obéir mais nous avons bien là un gouvernement d’extrème droite qui tire la couverture au FN.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.