une posture convenable dans un monde indigne

« je suis un vieux peau-rouge qui ne marchera jamais dans une file indienne ». [Achille Chavée].

.

« De même, le conformisme du discours technico-normatif des experts en tout genre étouffe systématiquement les velléités brouillonnes, voire folkloriques et jubilatoires des discours marginaux et contestataires en les qualifiant de démagogiques et de populistes, et en en soulignant rapidement les limites. Il ne faut surtout pas contester ou, du moins, il faut y mettre des formes convenables. Il faut rester dans les clous et ne jamais s’affranchir du raisonnable et du probable. Ce discours trouve même des alliés là où on ne s’y attend pas, c’est-à-dire chez ceux qui, à tort ou à raison, se sentent investis d’une notoriété nouvelle et reproduisent, dans un mimétisme aussi inconscient que risible, les mêmes comportements que ceux des éditorialistes des grands médias nationaux, chaque fois qu’il s’agit de faire ou de défaire les opinions. La posture et l’ennui en somme. ».

.

CQFD. Merci Gabale, jeune talent prometteur aux qualités d’écriture indéniable (ce qui n’est pas toujours le cas sur les blogs, où on trouve parfois le meilleur et le pire…). Tout est dit, et écrit, dans la nuance et l’essence des choses, leur profondeur : tout ce que j’aime. Mais le combat (merci © Flo Py) continue…  Et pas seulement sur les blogs. Nous l’aurons notre journée pour enfin donner une voix à ceux qui n’en ont pas ! Nous remuerons le cocotier, multiplierons les contacts, toucherons les têtes de réseau… et feront mentir ces beaux parleurs.

7 réflexions sur “une posture convenable dans un monde indigne

  1. @gabale : quand j’aime, j’aime ! Et quand je déteste… Pareil ! Au moins, on est sûr que je suis sincère, et on sait à quoi s’en tenir.

    « je me suis fait de la franchise une règle. C’est le meilleur moyen de lier des amours ou des amitiés qui ne soient pas basés sur des malentendus ».

    @Matthieu L. : ça ne risque pas… Et c’est bien pour celà que j’en veux terriblement aux syndicats…

    J'aime

  2. @Matthieu L. : je considère qu’ils sont pour la plupart dans une logique d’accompagnement des décisions politiques, sont défaitistes, et se contentent de miettes alors qu’ils devraient être le fer de lance de la contestation. Beaucoup ne sont plus syndiqués parce qu’ils considèrent que les syndicats sont dans la compromission. En langage plus politique, on parle de syndicalisme réformiste opposé à une autre forme de syndicalisme plus combattif, comme Sud pour seul exemple. Même la CGT vire vers ce réformisme là, comme beaucoup à l’intérieur le dénoncent.. Mais leur appareil est verrouillé comme l’est le PC… Mêmes méthodes… je préfère Sud : quant on veut défendre ses salariés, on fait ce qu’il faut pour qu’ils obtiennent le maximum. Et ce n’est aps en négociant à l’ancienne, autour de textes sur lesquels il s’agit de se rassembler. Car nous avons affaire aujourd’hui à un gouvernement qui n’a plus du tout le sens de l’intérêt collectif. Ce genre de négociations doit le faire bien rire… Notre adversaire ne donnera rien aux plus démunis qu’on ne le lui arrache. Autrefois, le rapport de force était un peu plus équilibré… il aurait ainsi suffit des manifs de début 2009 pour faire plier le gouvernement. Aujourd’hui, la tête de l’état inonde le peuple de son mépris en tentant de surcroit de dresser les catégories populaires les unes contre les autres… Tout cela pour dire que les syndicats étaient plus efficaces quant il y avait encore un souci démocratique, c’est à dire soucieux du lien social, que ces gouvernements aient été de droite ou de gauche. Aujourd’hui, tel n’est plus le cas, tout le monde le voit… Le seul souci est de protéger les intérêts des classes dominantes. Aussi, il nous faudrait un syndicalisme plus combattif, et qui invente de nouvelles formes d’action, plus spectaculaire et inventives.. Je pense ainsi aux initiatives des désobéissants, de la BAC (brigade activiste des clowns, aux brigades des sifflets, etc..). la contestation pacifique non violente qui sait attaquer le cœur symbolique des pouvoirs est tout aussi efficace que les manifestations traditionnelles.. avec moins de gens. Car l’effficacité se joue à présent également sur le registre médiatique…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.