l’émissaire du bouc a parlé

(merci à StabAlarash à qui j’ai emprunté l’image. S’il veut que je la lui rende, qu’il me le fasse savoir ! Mais je n’ai pas pu résister : elle m’allait trop bien !)

.

Pierre a raison. Et nous sommes nombreux à nous l’être déjà dit, au fond de nous…   ou pas.

Si le gouvernement n’avait pas d’arrières pensées, et qu’il se voulait sage, il reporterait – au moins – ce débat, qui prend des tournures indignes d’un état civilisé.

Car il n’est bon pour personne – aujourd’hui pas plus qu’hier ou demain – que certaines communautés soient désignées à la vindicte populaire. Mais hélas, manifestement, les fous n’en démordront pas… et continueront de jouer avec le feu quelles que soient les pétitions et les groupes sur Facebook.


Ce jeu là porte un nom, Messieurs Besson, Hortefeux, et Mme Morano… Voulez-vous vraiment que je vous le donne ?


Une réflexion sur “l’émissaire du bouc a parlé

Les commentaires sont fermés.