Méluche, je suis Vert… de rage. Et Rouge. De honte.

Le Parti de Gauche organise ce week-end sa Convention Nationale, dans le 91, à Crosnes, précisément.

Je n’ai pas pu m’y rendre, à mon grand regret, à la fois pour des raisons personnelles et financières. Être militant, ça coûte… Surtout quand la plupart des réunions du national se font en région parisienne, et qu’on habite assez loin en province. Les transports et l’hébergement ne sont pas gratuits…

Si je tenais à y être, c’est tout simplement qu’au delà de l’esprit partisan, en indécrottable électron libre que je suis, j’aurais aimé poser une ptite question à Mélenchon quant à sa proposition à Cohn-Bendit, que tout le monde a si mal comprise, y compris moi.

Et ce n’est pas son affichage médiatique, dont je ne doute pas de la sincérité (si Martine Billard et certains membres d’Utopia ont choisi de nous rejoindre, ce n’est certainement pas pour rien, quoi qu’on en dise), qui me fera changer d’avis sur la ligne d’orientation du Parti de Gauche, et plus largement sur la conception fédératrice qui devrait être selon moi, celle du Front de gauche : une certaine conception de l’économie, constituant une véritable alternative au capitalisme et au libéralisme impulsé si uniformément par cette Europe là…

Et c’est pourquoi tant de militants se sont trouvés si embarrassés, voire révoltés par ce faux-pas de Mélenchon, quelles que soient ses explications absconses, son initiative n’allant pas dans la logique des positions précédentes dans lesquelles nous nous retrouvions, communistes, militants de la gauche alternative, ou de gauche unitaires, voire de certains militants du NPA.

Sans parler du manque de légitimité de celle-ci, n’ayant pas été soumise au vote des militants de base, qui se sont sentis trahis…

… Et qui, aujourd’hui, en paient le prix, fort, dans leur enracinement local, en tentant d’expliquer que ce que fait leur tête d’affiche n’augure en rien de ce qu’ils feront, eux, le jour du grand voyage…

Sans parler de l’ironie compréhensible des militants et sympathisants du PS, qui nous gratifient régulièrement depuis quelques jours, de la réponse de la bergère au berger… Comment, en effet, justifier l’adoption, au deuxième tour des régionales, de la même position schizophrène que celle du PCF depuis bien des années vis à vis du PS ?

ça fait mal, je l’avoue.

Mais que mes lecteurs se rassurent : je ne mangerai pas de ce pain là. Je sais contre quoi je lutte. Et ce que je combats, de toute mon âme, de toutes mes forces, et jusqu’à mon dernier souffle.

8 réflexions sur “Méluche, je suis Vert… de rage. Et Rouge. De honte.

  1. Comme tu le dis si bien, j’ai été embarrassé au départ, et puis finalement sa proposition ne me semble pas alambiquée, traitresse et autres joyeusetés… Elle résulte d’une situation qui a évolué et permet de clarifier des choses, notamment du côté des Verts..

    Je recopie un de mes commentaires :

    L’offre aux Verts ne me parait pas scandaleuse en soi, notamment parce que depuis des années, leurs représentants au parlement européen se sont opposés aux directives les plus libérales de l’UE contrairement aux députés du PS (E)… Ceci dit, il va tout de même falloir que les Verts éclaircissent leurs positions…

    Peut-être n’était-ce pas le bon moment pour faire cette proposition ?

    Peut-être n’était-ce pas non plus le bon interlocuteur, sachant que DCB a des convictions à géométrie variable, qu’il fut un zélateur, jusqu’à la dernière crise, du libéralisme…

    Quant à la question de la démocratie au PG : réunir systématiquement les instances est sans doute une garantie de démocratie, comme l’est me semble-t-il aussi la liberté de parole laissée aux militants pour discuter avec les militants des autres forces… En l’espèce, JML était dans cette situation. Il n’a fait qu’une proposition, lancé une idée…

    Rien n’est acté ni définitif, le débat ne fait que commencer.

    J'aime

  2. Salut camarade,

    Je crois que le gros malentendu de cette proposition tient essentiellement à l’interlocuteur qui était sur le plateau qui, en réalité, n’en était pas le réel destinataire. Je m’explique !

    D’abord reprenons le contexte, car si des_pas_perdu affirme que ce n’était pas le moment, c’était, bien au contraire, exactement le moment de le faire. Les verts se sentent mal à l’aise dans une europe écologie qui est libérale, et c’est un euphémisme. Les tensions montent et de plus en plus d’entre-eux se posent des question. C’est le moment de leur proposer à eux, écologistes de Gauche, de faire un accord. Ce moment est aussi celui où le PS, derrière les déclaration de Martine Aubry, qu’aucun membre du PS n’a publiquement contredit, se rapproche du MoDem. Donc vouloir dans ce contexte, se mettre les verts avec nous après le 1er tour pour peser dans le rapport de force avec le PS afin d’exclure le MoDem ne me paraît pas une mauvaise solution.

    Donc les destinataires de la proposition étaient les Verts et non pas Cohn-Bendit… Mais il fallait bien s’adresser à quelqu’un dans un contexte médiatiquement intéressant…
    Cette proposition a permis aussi une chance très importante, c’est de mettre largement en avant la position de Cohn-Bendit qui est de ne pas exclure le MoDem, fut-ce-t-ils de droite puisque lui même affirme qu’il ne sais pas trop ce qu’ils sont. C’est une manière de mettre en évidence un clivage et donc le malaise des Verts de Gauche qui sont nombreux dans Europe Ecologie.

    Nous avons toujours le même objectif : Faire un rassemblement de l’autre Gauche au premier tour, indépendant d’Europe Ecologie et du PS, et faire liste commune de toute la Gauche (et donc pas du Modem) au second tour…

    Donc ce ne fut pas une surprise.

    Quand aux questions de consultations des militants. JLM n’a pas un mandat impératif au parti, et on ne peut pas se permettre de faire un référendum à chaque intervention qu’il fait dans les médias. Ce n’est pas spécifique au PG mais c’est inhérent à toute organisation qu’il y ai une démocratie représentative avec, évidemment, des mécanismes de contrôle…

    J'aime

  3. Romain, je me suis mal exprimé, peut-être aurai-je du dire « lieu et interlocuteur »… Il me semble qu’un communiqué à l’intention des Verts aurait été plus adroit. Je pense également qu’il ne faut pas se soumettre à la dictature des médias… Ici, me semble-t-il l’effet a semé plus de confusion que d’efficacité.

    J'aime

  4. Un communiqué à l’intention des verts n’aurait pas eu cet effet, quoi qu’on en dise. Il n’aurait pas mis en évidence la position de Cohn-Bendit ni pris en compte le poids de ses paroles attendue qu’elles étaient prononcées devant 1M7 personnes !

    Puis c’est chiant à la longue cette tendance à faire uniquement ces négociations dans l’ombre. En quoi est-ce une mauvaise chose de l’annoncer à tout le monde en même temps. C’est pas un scandale, prenez vous en aux gens qui se balancent des phrases à la gueule dans les médias pour régler des comptes (PC et NPA compris), à ceux qui annonce toutes les semaine leur candidature à la présidentielle. Mais proposer un accord ça peut se faire à grande écoute !

    Par ailleurs, le communiqué dont tu parles il a déjà été envoyé. Je te rappelle qu’on le fait systématiquement en disant à chaque parti vraiment à gauche : venez avec nous même au premier. tour. Quoi qu’on en dise les verts sont notablement plus à Gauche que le PS, c’est Europe Ecologie le problème. Donc les propositions d’alliance ont été faites ! Quels résultats ? Rien, même pas un débat interne !
    Sitôt cette proposition faite, ça a semé le débat chez les verts, et il y a une réunion mardi, c’est quand même pas rien.

    Il ne s’agit pas de se soumettre à la dictature des médias mais de les utiliser. Je te signal qu’à l’origine c’est même pas Méluche qui est invité à l’émission c’est Cohn-Bendit ! Puis vis-à-vis des médias on peut pas dire que Mélenchon mache ses mots, il leur gueule systématiquement dessus. Donc faut pas donner des leçons à ce niveau.

    Quand à la confusion que cela à put donner. J’avoue que je la comprends, cela dit je penses les militants assez intelligents pour y réfléchir à 2 fois avant de balancer toute leur rancœur non justifiée. Puis le moment était trop important pour brosser dans le sens du poil toute la terre. Quand on veut transformer la société, il faut savoir bousculer un peu parfois, et ne pas se reposer sur des acquis, répéter 1000 fois les même choses sans prendre de risque…

    J'aime

  5. Bonjour,
    Pour les prochaines réunions en région parisienne (plutôt intramuros ou banlieue nord-est), même si je ne peux rien pour le trajet, je peux au moins assurer le gite et le couvert pour avoir l’assurance qu’une voix de qualité se fera entendre. Et je suis sûre de ne pas être la seule (il y en a certainement d’autres dans le sud de Paris qui sauront mettre un clic-clac à disposition). Alors, n’hésitez pas la prochaine fois qu’une question dérangeante vous démange et peux se poser en région parisienne !

    J'aime

  6. « …ça fait mal, je l’avoue… » 🙂

    Sincères condoléances…

    Et Résistance!

    Les verts de gauche, c’est comme les pastèques…

    Misère…

    J'aime

  7. Les adhérents du PG62 sont solidaires des « réponses » de Romain Jammes…Pour nous aucune confusion vis à vis des propositions de J.L.M envers les « Verts » car lorsqu’on veut faire de la politique ou du militantisme il faut savoir (très vite)….qu’un mot ou une phrase a son sens ou son double sens provenant d’une stratégie bien définie.Mélenchon n’est pas un novice en politique……

    J'aime

Les commentaires sont fermés.