du bas en pire…

Bas-Empire

Époque romaine où l’empereur, entouré de sa cour, pouvait mépriser le Sénat, contrôler les moyens d’expression, favoriser les jeux de hasard, creuser impunément les déficits, distribuer les prébendes, placer à tous les postes des mercenaires barbares, nommer ses fils, encore gamins, à la tête des légions et faire élire son cheval consul.

Jean-François Kahn, « Dernières salves ».


Une question essentielle : Sarkozy a-t-il un cheval ? Qu’on connaisse le nom du prochain diplomate français pour le livrer aux médias..

Bien qu’il semblerait que ses pouvoirs faiblissent puisqu’il n’est pas (encore) parvenu à s’annexer la mémoire d’Albert Camus¹…  Et c’est tant mieux.

Résistance !

.

¹ … Comme il a tenté de le faire également pour Jean Jaurès, inspirant en cela le front national, duquel il tente (en vain manifestement) de piller les électeurs… en inspirant un débat sur l’Identité National qui fait plaisir à qui ?
.

Votez pour ce billet en cliquant ici :

Une réflexion sur “du bas en pire…

  1. Et nous sommes plus que jamais des partisans de l’unité des forces antilibérales. Depuis près de six ans, nous avons tâtonné mais aussi beaucoup expérimenté et beaucoup appris. Avec l’ensemble du groupe CACRPG (Communiste, Alternative Citoyenne, Républicain et Parti de Gauche), nous avons eu le sentiment de marquer les politiques de la Région de préoccupations majeures en matière de démocratie, de lutte contre les discriminations et pour l’égalité des droits, de logement, de transport, de formation et d’emploi, d’aménagement urbain… Nous avons cherché à innover en sollicitant réseaux associatifs et syndicaux
    http://democraties-participatives.org/spip.php?rubrique75

    J'aime

Les commentaires sont fermés.