La main d’Henry dans la culotte d’un zouave : la FIFA.


Socialement très incorrect, je n’aime pas le foot, et le claironne haut et fort. Voilà qui est dit. Ce que je n’y aime pas, ce n’est pas le sport en lui-même, mais tout ce qui l’entoure : la mâlitude dans ce qu’elle a de plus vulgaire, les supporters éructant de la mauvaise bière et utilisant parfois ce prétexte facile pour tout casser sur leur passage, obligeant des hordes de policiers à encadrer leurs débordements aux frais du contribuable, alors que dans le même temps d’autres à ce jeu là s’en mettent plein les fouilles au passage du divin grand ballon… et de la sacrée coupe camouflée en Graal moderne. Chaque époque a les idoles qu’elle mérite… Mais qu’on ne me demande pas de l’adorer : je suis athée.

J’ai entendu à propos de cette fameuse affaire de la main d’Henry à laquelle je ne comprenais rien au départ pour ne pas m’y intéresser une réflexion qui m’a semblé intéressante de la part de je ne sais plus quel commentateur sur France Info. Il installait un parallèle entre les tricheries en politique, dans les affaires et dans le sport en faisant de ce procédé immoral une figure de style caractérisant notre époque. Il est vrai que j’ai pu constater, dans mes études notamment, même au plus haut niveau, à quel point ne pas tricher, être honnête tout simplement, sans ostentation mais parce que l’on a été éduqué comme cela malgré la modestie de ma classe sociale, est peu courant, voir un sujet de raillerie dans certains milieux prétendument supérieurs…

Sans m’intéresser au foot, je ne suis donc pas loin de rejoindre cet avis radiophonique. Il me semble en effet surprenant, voire défier les plus élémentaires lois du bon sens, qu’un but marqué avec l’aide de la main par une personne qui reconnaît sa faute, constatée par tous, qui fasse l’objet d’une demande légitime de la part de l’équipe d’un pays qui entre parenthèses a déjà connu l’affront d’un référendum bafoué, et alors que ce joueur dise lui-même qu’il serait plus équitable que ce match soit rejoué, finisse par une fin de non-recevoir de la FIFA. En prenant cette décision, elle cautionne, persiste et signe une évidente erreur d’arbitrage, s’enfonçant dans le mensonge d’une décision inéquitable.

Et l’injustice entraîne toujours la violence de par la pression indicible qu’elle exerce. Mais il est vrai que moi, le foot, je n’y connais rien…


Votez pour ce billet en cliquant ici :

Une réflexion sur “La main d’Henry dans la culotte d’un zouave : la FIFA.

  1. Le foot est un sport régi par des réglements. Thierry Henry a fait main, mais ensuite il joue de son pied pour faire un centre que Gallas reprend de la tête. L’arbitre n’a pas vu la main, et je crois que dans tout le match, il siffle qu’une main, alors que l’on en compte six ou sept durant le match. Pendant tout le match les français qui étaient dans la surface de réparation se font agresser et l’arbitre ne siffle jamais. Si on rejouait tous les matches ou il y a des fautes d’arbitrages, les équipes, les spectateurs et même les arbitres ne seraient pas content. Ce que tout le monde regrette c’est que les français n’ont pas été bon sur ce match. Mais combien d’équipe gagne alors qu’elle on dominé le match ? Ca serait interessant de calculer. La France n’a pas gagné mais comme le dit Evra elle se qualifie grace au but en Irlande. Thierry HENRY n’est pas un tricheur et Zizou n’est pas violent et ceux qui voudrait refaire le match ne connaissent pas le réglement ou le connaissent trés bien et savent qu’il ne sera jamais rejoué. La vidéo doit être prise en compte pour les matches internationnaux, et comme au rudby, tout joueur qui fera des fautes pas santionner sera sanctionner aprés visionnage du matcfh, lors de la semaine suivante. La FIFA devrait modifier ses réglements pour uniquement les matches internationnaux. La France fait partie des premières nations de Foot, et comme en 1998, nous (les français), n’acceptons que l’on gagne.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.