Boutin/Royal = 0 à 0

catch-feminin

Aujourd’hui, journée mondiale de la gentillesse,  marquée tout particulièrement par les saillies bienveillantes de deux drôles de dames :

  • un coup de com à la Royal, vile opportuniste, qui ne sait décidément faire guère que ça… et rien d’autre. A part de permettre à Sarko d’accéder au trône. 300.000 euros de chèques contraception n’aboliront jamais sa défaite ni son vide idéologique sidéral.
  • Une ignominie consécutive de Boutin, qui tente de faire pleurer dans les chaumières catholiques en jouant sur le registre affectif de la soi-disant pédagogie de l’amour, à l’instar de son pape (A ?) qui préfère laisser crever les gens du Sida, quitte à répandre de fausses informations, plutôt que de leur permettre de mettre un préservatif, sous prétexte d’humanité, de respect de la vie et de tendresse (bordel !). Mais notre brave dame si compatissante envers l’humanité souffrante nous révèle sa vraie nature quelques phrases plus loin, en toute spontanéité : « elles se font mettre enceinte pour avoir une allocation de parent isolé ». Tout est dit. Sans commentaires. Ce doit être cela, l’illustration de la charité chrétienne.

Ignoble, assurément. La gentillesse, manifestement, cela ne s’apprend pas dans les écoles confessionnelles… CQFD.

Résistance !

6 réflexions sur “Boutin/Royal = 0 à 0

  1. Je trouve que tu es dur avec SR. Pour une fois, je la soutiens totalement : sur le fond c’est une bonne idée d’utiliser les lycées pour aider à l’autonomie sexuelle des jeunes filles et 2 sur la forme c’est justement dans le programme du PG d’utiliser les conseils régionaux comme îlots de désobéissance civile.
    C’est bien la première fois que je la soutiens, mais c’est sans réserve aujourd’hui !

    J'aime

  2. Mouais… L’idée de la Dame du Poitou peut sembler intéressante, comme ça à première vue… Il me faut malheureusement le reconnaitre. Mais c’est bien tout le problème avec elle, la moindre de ces actions se trouve entachée de suspicion tant elle nous a habitué à de la communication à outrance pour pas grand-chose au final.
    A voir dans la durée donc.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.