Moutons à tondre…

moton-de-profil

.

Le petit Nicolas a envoyé la grande Christine taper de son (petit) point sur la table face aux banquiers quant à l’encadrement des bonus des traders, ainsi que l’attribution des (rares) crédits. Ils ont dû avoir très peur !


Résultat : le leader minimo va devoir s’y remettre lui-même dès demain, puisque Madame Lagarde n’a rien obtenu, comme on pouvait s’y attendre… Mondialisation oblige.


Pour résumer, les banques ont obtenu des prêts sans contreparties sur les deniers des contribuables, et réclament des contreparties pour encadrer les bonus de leurs tradders… tout en renouant avec les bénéfices, alors qu’elles n’ont pas remboursé leurs prêts. Et attendent de la compréhension de la part de l’État… et de son (si petit) représentant.


Nous mesurerons demain son efficacité… Mais quelqu’un qui n’est pas foutu de se faire rembourser le pognon qu’il a prêté alors que son débiteur en a les moyens n’inspire pas franchement la confiance.


Sans parler du fait que les banques aidées par les français rechignent toujours à leur prêter de l’argent,  et refusent, comble du cynisme,  toute évolution des taux d’épargne… Où donc irait le monde si les pauvres se mettaient eux aussi à faire des bénéfices ?

Jusqu’à quand le peuple se laissera-t-il embobiner par ses larrons en foire,

alors que c’est sur son dos qu’on trinque ?


Résistance !

Post-scriptum : en réponse à l’Hérétique (avec un H masjuscule, s’il vous plait !), qui légitime les bonus des traders, lire l’article de Frédéric LN, qui lui répond de manière plus affutée que je ne saurais le faire… Bien qu’il ait le défaut d’être démocrate, il semble savoir de quoi il parle, lui.

Lire aussi l’ami Slovar, avec lequel, oh surprise, nous sommes, étrangement, sur la même longueur d’ondes sans nous être concertés…

.

6 réflexions sur “Moutons à tondre…

  1. argl, je suis fait. Mais nul n’est parfait ! Bravo de souligner à quel point ces convocations de « méchants banquiers » sont une farce. Les banquiers sont, à ma connaissance, des gens aussi honnêtes que compétents, qui gagnent un max grâce à des règles du jeu délirantes. Si on feint de s’en prendre aux personnes sans changer les règles … c’est qu’on ne veut rien changer.

    J'aime

  2. L’expression « taper du poing sur la table » me tape sur le système : Que ne fait le leader minimo à propos des banques depuis le début de la crise? Une loi? Surtout pas!… Taper du poing sur la table!!
    Et que fera-t-il demain? Je vous fiche mon billet qu’il va « taper du poing sur la table »…

    J'aime

  3. ah non, c’est hérétique pas Hérétique.

    En dehors de cela, j’ai bien lu le raisonnement de Fred. Il pèche par un travers principal : Fred fait comme si toute crise boursière était le fait des traders. C’est faux ! les causes en sont bien plus complexes. ce ne sont pas les traders qui génèrent des crises de confiance sur les marchés. or, son exemple de trader A et trader B s’appuie sur le principe d’une rémunération au mérite. La qualité d’un trader c’est d’optimiser les profits et minimiser les pertes. Si en temps de baisse, le trader a réussi à minimiser les pertes de la banque, il a largement rempli ses objectifs et a fait gagner de l’argent à la banque.
    Le raisonnement de Fred ne tient donc pas.
    Ensuite, je parlais de la BNP, pas forcément des banques en général.
    Plus généralement, j’ai une divergence de fond avec Fred : les très gros écarts de salaire le choquent. Pas moi. Moi, ce qui me choque, c’est qu’il y ait des entraves à la possibilité de s’enrichir dans un pays. Quand je parle d’entraves, je pense aux entraves invisibles. En France, si on n’est pas né dans un réseau, on est fichu. Il n’y a pas d’équité.
    Pour en revenir aux très gros salaires, il faut, en tout cas, au moins une règle qui soit négociée au niveau de l’OMC. Au niveau national, cela n’amènera qu’à servir la concurrence ailleurs…

    J'aime

  4. ah oui, exact. Bon, c’est juste graphique, pour faire joli…Mais je n’ai pas de prétentions particulières à incarner la somme des hérésies à moi tout seul…
    C’est juste que dans le domaine économique, je suis de l’école de Schumpeter qui est un peu considéré comme inclassable. La seule chose à laquelle je n’adhère pas, ce sont ses prophéties sur la victoire inéluctable du socialisme…

    J'aime

  5. Bonsoir, je précise ne pas être tout à fait d’accord avec les idées que l’Hérétique me prête 😉 Comme il a posté son comm sur mon blog, j’ai répondu là-bas. On y trouvera aussi (pub !) trace d’une visite et d’un commentaire signé du président du Parti Libéral-Démocrate. Tout est possible !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.