Joseph N’Diaye, in mémoriam…

joseph1

( Où l’on voit GdeC répondre à Kamerun Sccop, et par là, indirectement, au réseau purulent de Messieurs Soral, Dieudonné et consorts… et à l’extrême droite… ainsi qu’ à une certaine extrême gauche tout aussi concernée…).

commentaire

(suite à mon précédent article, voir ici)


KAMERUN SCOOP

Quel rigolo !

Et vous affichez que vous êtes contre la censure tout en la réclamant ?

Un parti antisioniste n’a semble-t-il droit de cité. Quel amalgame idiot et puéril: antisionisme=antisémitisme.

Je comprends pourquoi votre site n’est pas visité.

Ma réponse

12 avril 2009 à 11H et des brouettes….

(envoyée par mail, puisqu’ il n’y a plus d’abonné sur le blog indiqué !)

… je suis peut être un rigolo, mais moi je ne me planque pas… et je ne me hâte pas de supprimer mon blog, contrairement à vous, avec une immédiateté déconcertante. Auriez-vous quelque chose à vous reprocher ?

Quant à la nuance entre antisémitisme et anti-sionisme, pardonnez- moi de ne pas l’appréhender. Mon intelligence est certainement trop limitée, et ne saurait égaler celle de Messieurs Soral et Dieudonné

Mais je crois d’ailleurs ne pas être le seul puisque, nous autres les idiots de la république,  quand nous allons sur le site du parti anti-sioniste auquel vous renvoyez, où l’ on peut admirer ( à prendre avec ironie bien sûr… en riant….. forcément jaune) votre pseudo- différence grâce à de belles images de juifs orthodoxes aux frisotis charmants… nous restons sans voix. Et nous ne comprenons pas. Sinon que l’indignation nous gagne. Si ça ce n’est pas de la caricature ignoble  ! Cela me fait penser aux expositions qu’organisaient les nazis pour permettre aux « bons » français de reconnaitre les juifs grâce à leurs (supposés) nez crochu et autres regards sournois….! Je suis moi même effondré par la violence qu’engendre le gouvernement israélien actuellement (qu’il soit gagné par la tentation de  l’extrême droite représente selon moi une bien noire – sans mauvais jeu de mots – ironie de l’histoire), qui ne me semble pas tirer de leçon du passé… Mais ce n’est pas une raison pour inciter à la haine et à la xénophobie, qu’on soit de droite ou de gauche.

Quand à votre argument spécieux de ma soi-disant bien pensance en contradiction avec la liberté d’expression que je prône, laissez-moi vous écrire ce que j’en pense…   Si j’ai bien compris, tous ceux qui seraient contre vos idées nauséabondes ne respecteraient pas la liberté d’expression. Mouais. Et bien moi,  j’ai appris, il y a longtemps, d’un modeste professeur de français, une certaine formule qui dit que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Je la trouve parfaitement pragmatique, et terriblement efficace. Et il me semble que la loi est là pour fixer les contours de nos libertés respectives. Votre argument est donc pour moi un autre exemple, encore, de ce que j’appelle en mon jargon contre-rhétorique, figure de style et de retournement de la pensée à laquelle nous habituent fâcheusement les milieux extrémistes et anti-démocratiques… Votre accusation ne me fait donc ni chaud ni froid, et cette fois pas d’état d’âme : il y a une loi, et il s’agit de l’appliquer. L’expression du racisme, de l’anti sémitisme et de la xénophobie sont des délits, et les articles 132-76 et 132-77 du code pénal viennent en préciser les circonstances aggravantes.Et c’est tant mieux.

Pour ce qui est du fait que  mon site qui n’est qu’un modeste blog soit peu fréquenté, autant qu’il ne le soit pas si c’est pour y déposer des excréments infâmes… je tiens en effet à préciser qu’il m’a fallu faire disparaître les traces (contrairement à mes principes) de certains commentaires particulièrement violents, racistes, xénophobes et injurieux, qui en venaient à me comparer à un « déchet de l’humanité »…. Voilà ce que vous charriez, vous et vos semblables. Monsieur, je ne vous félicite pas. Je veux bien considérer que votre expression soit éventuellement issue d’un terreau de douleurs (l’aigreur et la haine viennent toujours de quelque part, ne serait-ce que d’une psycho-pathologie…), et que la simple existence de la Maison des esclaves de l’ile de Gorée  (dont le conservateur, Joseph N’Diaye vient de mourir, sans que cela  malheureusement n’émeuve la presse, à ma connaissance) ne suffise pas à racheter tout un passé d’ignominie humaine, mais cela n’excuse en rien le fait que vous vous vautriez dans une telle fange, qui ne grandit personne.

Veuillez agréer l’expression de mes salutations distinguées… Et allez en Paix, mon fils. Fraternité !


by GdeC