Lettre d’un gros con de gauche à koztoujours

Pour commencer le dialogue, il est utile de préciser le contexte, que voici. Alors que je venais de découvrir Google reader, je tombe sur cette image, qui attire mon attention… librecoeur

Graphiquement, cela attire l’œil, vous en conviendrez. Et puis, Joe Cooker, j’aime plutôt, je me dis on va voir la suite, ça peut être sympa…. Je clique sur le titre du billet et je me retrouve là :

head1

Bon…. Toujours attiré par ce graphisme dépouillé, que j’apprécie, et cette douceur laiteuse, qui me met en confiance, je poursuis ma lecture, et après un brouhaha de mots sur la causalité des chaînes et le refus qui honore l’auteur de répondre à celle à laquelle l’invite le Modem, voilà que je me retrouve ici :


« Alors où me situe-je, politiquement parlant ? » se demande benoîtement notre collègue blogueur à la charte graphique raffinée.  Je vous passe les détails, la réponse est : « droite canal gaullo-christiano-sociale ». Bon. Petite déception, je m’attendais à mieux, je me disais qu’on pouvait être de gauche et partager mes goûts visuels, mais manifestement, que nenni. Jusque là, rien de bien grave. Mais c’est après que ça se gâte. Au détour d’une phrase, alors que je cheminais tranquillement tout en m’efforçant de ne pas perdre le fil du raisonnement dans un univers qui n’est pas vraiment le mien, voilà que je me retrouve soudain agressé d’un coup de matraque sur la tronche, au détour de ceci :


«  Quand je lis en revanche que Jean-François Copé – que j’aime bien, comme Alain Juppé, n’en déplaise à tous ces gros cons de gauche1 – considère, à la suite du débat sur le travail dominical qu’il serait révélateur de ce que la droite n’a pas “crevé l’abcès” sur les questions de société, je tords le cou : dans quel sens la droite est-elle censée opérer sa clarification ? »


Que quelqu’un aime Jean-François Coppé, c’est son droit. J’ai déjà tordu le cou à ce dernier à propos de ses déclarations indignées dans un billet précédent (« Coppé en short »). Dossier clos. Mais que moi et tous ceux qui me sont chers, nous nous retrouvions insultés et que je laisse passer cela, hors de question. Là, une fois de plus, oui, je le confesse, Monsieur le catho tendance gaulliste, même social, j’ai vu rouge. Et vous ai envoyé le commentaire suivant :


« 26. gauchedecombat  |  18 January 2009, 16:59     lien

 » Considérons que je suis un “gros con de gauche” (92 kilos, ça le fait), que je ne sais pas qui tu es, que je me sens insulté, mais que je suis quelqu’un de plutôt censé, malgré mes humeurs… je vais donc m’enquérir illico des balises exactes permettant de nous départager idéologiquement… sinon humainement (je ne parle pas pour ma part de gros cons de droite, bien que je ne comprenne généralement pas qu’on puisse en être, un homme ou une femme ne se résument pas toutefois pour moi à leurs idées politiques)et je reviendrai te voir sous la forme d’un billet qui s’intitulera “lettre d’un gros con de gauche à koztoujours”. Te voila prévenu. Et comme un homme prévenu en vaut deux… qui se retrouve avec un poids de connerie considérable ? »


Chose promise, chose due. Mes ami(e)s de gauche, j’en appelle à votre solidarité gauchiste, bien que nous ayons des nuances d’appréciation sur ce que doit être notre grande famille, nous ne pouvons permettre à ce blogueur flou de nous insulter sans lui rendre la monnaie de sa pièce. Je vous propose donc d’initier une (je l’espère) longue série de billets qui contribuent à clarifier le débat, et remettent ceux (et celles…) qui franchissent la ligne rouge à leur place. Que ce monsieur Koz ne juge pas utile de voir « dans quel sens la droite est-elle censée opérer sa clarification », c’est son problème, s’il aime à évoluer dans le brouillard. Mais ne gagnerons nous pas, nous, gens de gauche, à définir nos positions ? Voilà qui serait un bon moyen de répondre à ce petit agité méprisant qui nous gouverne en lui démontrant que ses tours de prestidigitateur ne fonctionnent pas, et que la droite et la gauche ne sont pas des notions dépassées… Permettons aux français d’y voir plus clair, et de pouvoir se positionner avec davantage de repères. Permettez moi de lancer l’offensive. Car,  m’étant senti offensé le premier, à moi le choix des armes…

Commençons par le début. Comme cela est généralement connu, les notions de droite et de gauche remontent à l’époque de la révolution française, en 1789, lorsque les opposants au droit de veto royal se regroupaient à gauche de l’hémicycle, tandis que les partisans du pouvoir royal en formaient l’aile droite (1). Voilà qui nous situe le débat plus précisément, Monsieur Koztoujours, et qui remet l’adversaire là où il se trouve, alors que lui-même se pose la question…. « Dans quel état j’ ère ? »….(cf. son article, déjà cité). Ravi de vous avoir rendu service, non, non ne me remerciez pas.


En consultant Wikipédia, nous apprenons que « la gauche désigne la partie gauche de l’hémicycle d’une assemblée parlementaire et les personnes et partis qui y siègent habituellement. Les partis de gauche se rassemblent généralement dans la promotion d’idéaux progressistes et de liberté, la critique de l’ordre social et la volonté de réformer celui-ci dans un sens égalitaire et rationnel. Elle comprend la social-démocratie, le radicalisme, le socialisme, le communisme et l’anarchisme «

En France, en 2008, les principaux partis classés à gauche sont :


* le Parti socialiste (PS)
* le Parti communiste français (PCF)
* les Verts
* le Parti Radical de Gauche (PRG)
* le Mouvement républicain et citoyen (MRC)
*La Ligue communiste révolutionnaire qui devrait donner naissance, bientôt,  au NPA
* Lutte ouvrière
* Le Parti des travailleurs dissous en juin 2008 pour devenir le Parti ouvrier indépendant


Il existe d’autres partis ou mouvements non représentés au parlement :


* les Alternatifs, anciennement l’Alternative rouge et verte (AREV)
* Alternative libertaire
* la Coordination des groupes anarchistes
* la Fédération anarchiste
* la Coordination nationale de la gauche républicaine (CNGR)
* le Mouvement pour une alternative républicaine et sociale (MARS)
* l’Alternative unitaire pour une gauche antilibérale
* Alternative citoyenne, en Île-de-France, et mouvements similaires dans certaines régions

Ainsi que des associations, mouvements et collectifs qui, bien que n’ayant pas de rôle électoral contribuent à la vie de la gauche politique (impossible d’être exhaustif, elles sont si nombreuses, c’est bien ce qui fait la force et la richesse (humaine) de la gauche) :


*la  Fondation Copernic
* le Mouvement de l’utopie concrète
* le DAL
* collectifs du 29 mai » ), qui appartiennent à la gauche antilibérale.
* ATTAC, et toutes les associations qui y ont adhéré…

Les mouvements PRS et Mars devraient quant à eux se fondre dans le nouveau Parti de gauche (PG) créé par J.L. Melenchon et M. Dolez.

Voilà pour les organisations qui composent le paysage en camaïeu (et vive les nuances et les différences de couleur !) de la gauche d’aujourd’hui. Je n’y ai pas cité, volontairement,  le nouveau parti de notre cher  soi-disant socialiste Jean-Marie ( Gauche moderne) qui n’a de gauche que le nom… (Je pense, sans avoir la prétention d’incarner à moi seul toute la gauche, que 99 % des gens de ma famille politique seront d’accord, n’est-ce pas ?).

Craignant de lasser par la longueur démesurée du billet, j’aborderai  dans un autre texte la ligne de démarcation idéologique qui, selon moi, définit les différences entre droite et gauche… hormis un rapport au pouvoir…. particulier.


By gauchedecombat


1. droite dont on apprend, toujours selon cette encyclopédie libre, que «  À l’origine, dans la plupart des sociétés, et notamment les sociétés occidentales, la « droite » est la place de la relation privilégiée avec le Roi. » Voilà qui est porteur de sens… face à un président qui se comporte comme tel. N’en déplaise à monsieur Koz. Il a choisi son camp.

22 réflexions sur “Lettre d’un gros con de gauche à koztoujours

  1. @Pierrette : je aprtage une partie de ce point de vue quant à la nécessité d’un travail collectif, d’intérêt commun. A condition que chacune des forces en présence soit dans la bienveillance, ce qui n’est pas toujours le cas. Ainsi, cette partie des politiques qui n’ont aucun scrupule à déshabiller les trois quarts des français pour en gaver grassement à peine un quart. Le sens de l’intérêt public doit être retrouvé. je veux bien adhérer à un programme de la sorte sur la base d’objectifs clairs et avec la garantie que la cupidité et la recherche de pouvoir ne l’emportera aps de nouveau sur tout autre considération.

    J'aime

  2. Gauche de combat a dit :

    « Ainsi, pourquoi selon vous le transfuge de prétendus socialistes a-t-il été possible dans un gouvernement de droite, qui se révèle de plus en plus dur ? »

    Parce que tous les Français sont dans la logique que tout ce qui vient d’une moitié de la population est bon et que tout ce qui vient de l’autre moitié est mauvais. Tirer à hue et à dia, c’est une position manichéenne nuisible à un véritable travail d’avancée sociale, excluant toute médiation et tout progrès. Chacun cherchant à gagner sur l’autre plutôt qu’à voir les problèmes en face pour y trouver des solutions adaptées au monde d’aujourd’hui..

    J'aime

  3. Est-ce que le développement de la fraternité ne serait pas une idéologie à développer ?
    Construire ensemble, éviter que notre univers se casse la figure en conjuguant nos forces, plutôt que de se castagner moitié de la France contre l’autre moitié ?
    Nous ne sommes pas seuls dans l’univers, la mondialisation demande que nous rassemblions nos forces. Ces idéologies ne sont-elles pas un reste du passé ? Ne nous faut-il pas réinventer ensemble un autre monde ?

    J'aime

  4. @Pierrette : pas d’accord. avancer dans l’univers des idéologies nécessite des repères. Celui ci en vaut un autre… En outre, l’absence de ligne de démarcation conduit à la confusion… Ainsi, pourquoi selon vous le transfuge de prétendus socialistes a-t-il été possible dans un gouvernement de droite, qui se révèle de plus en plus dur ?

    J'aime

  5. A quand l’abandon de ces notions périmées de droite et de gauche, pour former un peuple qui recherche ensemble des solutions pour faire avancer la société dans un sens plus humain ?

    J'aime

  6. @ Paul: si vous parlez de Koz, c’est qu’alors vous ne savez pas lire. PAS un de ces adjectifs ne s’applique à ses textes, qu’on soit ou non d ‘accord avec leur contenu.
    Mais comme le propre de la gauche est de taxer de facho et de lamentable tout ce qui contrredit ses opinions, ça ne m’étonne guère.

    Avant de me faire assassiner, je précise que je suis au courant de ce que le propre de la droite est de taxer de coco et d’irréaliste tout ce qui sort de gauche, on sait.

    Et je précise aussi que je ne suis pas sarkoziste (je préfèrerais être unijambiste). Simplement moins arrogante que l’ensemble de ces commentateurs, dont l’égo semble aussi enflé que celui qu’ils prêtent à Koz. Lequel n’est peut-être pas modeste dans ses publications mais c’est le propre de tout blogueur d’opinion : ils disent ce qu’ils pensent. Les textes que je lis ici ne sont guère plus humbles.

    Ensuite, il me semble que sur le texte ici cité de koz, objet de l’ire du « con de gauche », il y a un « 1 » qui indique l’existence d’une note de bas de page, que l’auteur des lignes que je commente ici n’a pas reproduite. Mauvaise foi dudit auteur, ou cette note n’explicitait-elle pas l’ironie que je devine pourtant dans les lignes de Koz? (NB: mon navigateur débloquant, je n’ai pas accès aus ite de Koz pour vérifier moi-même)

    PS: merci Matt, même si votre commentaire n’est guère nuancé non plus!

    J'aime

  7. Tous ces textes sont hurissants de vulgarité stupide, creux comme les citrouilles d’Halloween, toxiques comme un chahut de potaches manipulés!….
    Peut-être « sarkoziens »… Je ne sais pas. En tout cas inhumains.

    J'aime

  8. Faut vraiment être un gros con de gauche pour se sentir offensé par une phrase cité hors contexte. Il n’y est pas écrit tout les gauchos sont des gros con mais « ces gros con de gauche. Faut avouer que ce genre de combat ne concerne que vous, mais il faut arrêter de vouloir partir au front continuellement. Allez allez deux exomil et au lit.

    J'aime

  9. @Pierre qui roule : je comprends ton ressentiment, compte tenu de ta situation. Mais j’en veux plus à ceux qui ont réussi à te faire croire que tu l’étais parceque les étrangers sont venus te piquer ton pain, tes médicaments ou ton boulot, qu’à toi-même… « La France terre d’asile oui mais SI ON LE PEUT » ? Oui, nous le pouvons : la France est un pays riche. Le problème, ce ne sont pas les étrangers. mais ceux qui s’accaparent cette richesse en laissant les gens crever sur le bord du trottoir, les cupides qui amassent alors que d’autres, comme toi, sont au chômage et ne voient pas le bout du tunnel. j’ai été moi-même au chômage, et je comprends ta haine. Mais ne fait pas comme l’époque et le contexte te demandent de penser : les étrangers n’y sont pour rien.

    J'aime

  10. Je rajoute mon petit grain de sable : on peut être catholique et ni de droite ni de gauche d’ailleurs mais juste pour les « gens de bonne volonté » quels qu’ils soient, et dont notre époque a besoin. Pour expliciter rapidement ma réflexion :

    J’ai 45 ans, contente et me rappeler l’élection de 1981, mes parents prolétaire de base je dirai, pour situer le milieu socio-professionnel, étaient ravis de l’arrivée de la gauche au gouvernement, moins heureux de la débâcle mégalo maniaque et de toutes ses dérives « au nom de bons sentiments ». La France terre d’asile oui mais SI ON LE PEUT !

    Vue l’état économique et sociale de la France, je réduis le problème, ces bons vieux clivages gauche droite me gonflent au plus haut point,

    Chômeuse depuis deux ans avec 25 ans de cotisations dans les bottes

    J'aime

  11. @Adrien Soisson, si vous avez tant de mal, arrêtez de le lire ?

    Moi aussi parfois, j’ai envie de rendre oeil pour oeil, dent pour dent. Sans réfléchir. Parce qu’il faut se défendre.
    J’avoue être surpris du « gros con de gauche » de KozToujours, blog que je lis de temps en temps. C’est dommage de sa part, j’attendais mieux.
    Je suis tombé sur ce post, dans ce blog que je ne lis jamais, et je trouve une information pertinente, à coté, voila ce que je lis :
    « ce petit agité méprisant » M. Le président Nicolas Sarkozy, qu’on le veuille ou non a été élu, que certains pensent cela ce que vous avez écris se conçoit, mais qu’on le marque dans un billet qui traite (notamment) des insultes mal placés et hors de propos dans un débat démocratique, c’est, comment dire, inapproprié ?

    J'aime

  12. Bonjour à tous,

    –> Eric : « J’ai lu ce blog à cause de toi … tu as bientôt fini … de faire la pub à ce blog de droite, OUI »

    Ouais peut-être, mais il faut bien savoir comment fonctionnent ces gens, il faut lire les blogs de droite pour piger dans quelle merde nous sommes ! La crise, ils s’en foutent complètement, du moment qu’ils ont sarko au pouvoir pour leur faire des cadeaux!

    a+

    J'aime

  13. GDC

    Koz fait partie des « lou ravis » de droite qui continuent à délayer leur insignifiance au grè de posts pas toujours adroits mais qui réjouissent un certain nombre de lecteurs de leur camp (voir le courrier des lecteurs du Figaro)

    « Gros con de gauche » écrit-il au moment où ce sont justement ses valeurs à lui qui s’effondrent et le système qu’il adore va passer à la trappe. Sommes toutes, les gros cons ne seront pas ceux qu’il désigne.

    Laissons à ce mal élevé les insultes qu’utilisent si bien les petits marquis de l’UMP et laissons lui le bonheur de découvrir quel effet produisent deux déculottés électorales comme vont l’être les européennes et les régionales.

    Au fait, notre « ami » Koz, il en pense quoi de Karoutchi qui dénonce des manoeuvre venues de l’Elysée pour l’empêcher d’être candidat aux régionales ?

    @+

    J'aime

  14. Le gros con de gauche adu sortir droit de son su subconscient, ou alors c’ewt un syndromlede tourette qui passe par le clavier.
    Je rejopins Bob popur souligner l’ego du monsieur, pour avoir lu quelques un de ses billets sur betapolitique.
    Le mieux serait de l’ignore mais, ça peut faire un sujet de billet pour les autres blogs de gauche donc merci à toi

    J'aime

  15. Oui, bon, d’accord, Koz est bien de droite (et il ne cherche pas à s’en cacher) et il est catho, bien atteint d’ailleurs, et il ne s’en cache encore moins.
    Mais je trouve curieux de s’en prendre à lui sur ce message, que je trouve plutôt anodin parce qu’il a eu la mauvaise idée de placer « un gros con de gauche » dedans (ce qui devait le démanger depuis un bon moment, sans doute) et laisser passer celui sur le « sabotage des TGV ».
    Là, c’est bien gras, bien ordre nouveau tendance RG. Là, ça mériterait une réponse bien cognée.

    Mais cette histoire de où je suis politiquement parlant, tout le monde s’en fout (lui, le premier) mais ç fait toujours du bien de faire du bien à son ego (démesuré, chez lui mais qui ne lésine ni sur l’intelligence ni sur l’humour, 2 qualités intéressantes de mon point de vue).

    a+

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.