Le 29 janvier, tu vas t’en rappeler !

 » Désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit  « 

avait déclaré un certain (si petit) Nicolas devant le conseil national de l’Union pour un mouvement populaire (UMP), le 5 juillet 2008 (ici)

Nous étions nombreux, en cette occasion, à voir rouge face à un tel mépris et une telle arrogance, fourbissant nos armes et rentrant notre (pourtant légitime) colère… attendant cependant l’occasion de lui faire rendre gorge sur le ring que son ami Copé déteste tant ( voir ici) de ces propos outrageants pour notre conscience bien plus populaire (et certainement moins populiste…) que la sienne…

Mais de l’eau a coulé sous les ponts du libéralisme triomphant d’alors, et aujourd’hui, le vent se lève…

(source   :      http://blogiboulga.posterous.com/mobilisation-generale-le-29-ja)

Contrairement à ce que notre (petit) président affirme avec autant de morgue, notre amie trublyonne, à l’aide de l’un de ses derniers billets, attire notre attention sur la contre-vérité que constitue une telle affirmation. En effet, à l’aide d’une étude plus sérieuse et détaillée que celle à laquelle les conseillers de notre (ah, oui,  vraiment ?)  président de la France d’en haut se réfère, elle contribue à nous informer que si globalement le nombre de grèves décroît, les autres formes de contestation, elles, bien au contraire augmentent et s’accentuent. C’est ici :http://trublyonne.posterous.com/ce-que-revelent-les-donnees-of

Les esprits les plus retors, les plus méfiants, les plus chafouins  (qui n’est pas une contraction de chat et de foin… ) ou les plus enclins à l’action mais sous l’égide attentive d’une conscience éclairée, s’écrieront probablement à la lecture de ce billet

« Une grève ? Encore ! Pourquoi faire ? »

Cette interrogation est justifiée. La réponse, la voici, brute de décoffrage :

communiqué de l’intersyndicale du 15.12.08

APPEL DES ORGANISATIONS SYNDICALES
CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA.

La crise économique amplifiée par la crise financière internationale touche durement une grande partie des salariés dans leurs emplois et leurs revenus. Alors qu’ils n’en sont en rien responsables les salariés, demandeurs d’emploi et retraités, en sont les premières victimes. Elle menace l’avenir des jeunes, met à mal la cohésion sociale et les solidarités ; elle accroît les inégalités et les risques de précarité. Surmonter cette crise implique des mesures urgentes d’une autre nature que celles prises par l’Etat et les entreprises, pour être au service de l’emploi et des rémunérations.

C’est pourquoi, les organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA) appellent les salariés du privé et du public, les chômeurs et les retraités, à une journée nationale de mobilisation interprofessionnelle le 29 janvier 2009 : elle donnera lieu dans tout le pays à des grèves et des manifestations. Elles appellent à agir massivement et interpeller les responsables gouvernementaux, les responsables patronaux et les employeurs pour :

– défendre l’emploi privé et public,
– lutter contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales,
– exiger des politiques de rémunérations qui assurent le maintien du pouvoir d’achat des salariés, des chômeurs et des retraités et réduisent les inégalités,
– défendre le cadre collectif et solidaire de la protection sociale,
– des services publics de qualité qui assurent en particulier tout leur rôle de réponse aux besoins sociaux et de solidarité.

Les organisations syndicales rendront publique le 5 janvier 2009, une déclaration commune développant leurs propositions et revendications.

Paris, le 15 décembre 2009

D’autres commentaires ?

alors

Résistance !
Résistance !

Rendez vous le 29 janvier 2009 près de chez vous,  partout  en France

by gauchedecombat