Résistance !

ultradroite1
« Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. Les vérités de la police sont les vérités d’aujourd’hui ». Jacques Prévert

Ils ont détricoté méthodiquement, un à un, tous les acquis sociaux et les mesures visant à préserver l’équilibre des forces en présence pour lesquels nos grands parents se sont si ardemment battu dans un souci démocratique, au point que nos aïeux du Conseil National de la Résistance aient cru bon de ressortir de l’oubli de l’histoire (http://www.dailymotion.com/relevance/search/cnr/video/x5crtj_sarkozy-et-la-resistance_news).

– retraite à 70 ans (quelle régression !!!)
– remise en cause du droit de grève par l’instauration d’un service minimum, convocation judiciaire des élus qui protestent par manque de moyens
– contrôle des médias par des intérêts privés, (curieuses similitudes entre le Livre blanc de TF1 et les termes de la réforme de l’audiovisuel dont certains ont été repris quasiment mot pour mot…) et nomination du directeur de France télévisions par le (si petit) Président de la République
– remise en cause de l’esprit de la sécurité sociale par les franchises médicales, préfigurant la mise en place progressive de la prise en charge des soins par une assurance personnelle, au détriment des plus démunis… (voir ce qui se passe à ce sujet aux Etats-Unis… modèle si cher à notre (bien petit) Président)
– assèchement des associations d’éducation populaire, d’entraide sociale, d’insertion, au point qu’elles tombent comme des mouches les unes après les autres dans l’indifférence générale puisque le phénomène n’est pas relayé par les médias officiels
– réforme de l’éducation nationale avec la suppression de plus de 30 000 postes en 2009 et des RAZED (réseaux d’aide aux enfants en difficulté), la réforme des universités permettant l’entrée de capitaux privés, réforme des IUT, etc
– des milliards injectés dans les banques sans aucune contrepartie (aucune nationalisation malgré un tel scandale ?) et rien (ou des miettes) pour les travailleurs et les plus modestes d’entre nous dont le pouvoir d’achat est grignoté en permanence.
– criminalisation des chômeurs par la mise en place de la loi d’aout 2008 constituant les (sic) «droits et devoirs des demandeurs d’emploi», et notamment l’obligation d’accepter deux offres valables d’emploi sous peine de se voir supprimer ses allocations (à quand un devoir pour l’Etat de proposer un emploi digne ? La constitution d’un droit opposable à l’emploi ?)
– condamnation des associations qui ne font que défendre la dignité humaine (DAL, les enfants de Don Quichotte) dans la patrie des droits de l’homme, et notamment le droit au logement, alors que tant de nos concitoyens vivent dans des conditions d’insalubrité telle qu’on pourrait – peut-être – en avoir honte et agir, et d’autres n’arrivent plus à se loger correctement malgré des revenus moins modestes…
– discours identitaire et sécuritaire d’un gouvernement qui n’a plus rien d ‘autre à proposer que de cadenasser les frontières, créer des centres de rétention dans lesquelles les conditions de vie sont inhumaines et dégradantes, enfermer les enfants, envoyer des gendarmes et des chiens dans les écoles, matraquer les innocents, porter plainte contre les manifestants, humilier les journalistes, traîner devant les tribunaux ceux qui osent protester, interdire la liberté d’expression (« Casse toi pôv con tu ne diras point, selon que tu seras puissant ou misérable…), remise en cause des 35 heures, du Contrat à Durée Indéterminée, du repos du dimanche…

ça vous suffit comme ça ou bien faut-il vous en rajouter ?

Qu’attendez vous pour vous réveiller ?

Résistance !