Egalité ? Liberté ! Fraternité ? ou… injustice ?

Deux liens qui se suffisent à eux-mêmes…

Manifestement sans rapport, n’est-ce pas ?

Et pourtant, deux poids, deux mesures…
sans commentaire.

A part un titre…

dont vous êtes le héros.

Ou pas.

A vous de choisir :

1.http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2008/12/12/une-legende-de-wall-street-inculpee-d-une-fraude-qui-pourrait-atteindre-50-milliards-de-dollars_1130333_1101386.html#ens_id=863164

2. Extrait du Canard enchaîné du  10.12.2008: le témoignage d’ »Augusta, 53 ans« , arrêtée le 28 septembre de cette même année…

« Vers midi, au métro Château-Rouge, les vendeuses à la sauvette criaient : « Maïs tso ! Maïs tso ! », au lieu de « chaud », et ça m’a fait rire. Je venais d’acheter un épi au KFC Ménilmontant. J’ai vu les filles courir et trois policiers s’avancer : « Vos papiers ! » J’ai tendu ma carte d’identité française. Ils voulaient voir mon sac. « Il est interdit d’acheter ce maïs ! – Pourquoi ? – C’est un délit. – Mais je l’ai acheté au magasin. – Vous êtes en état d’arrestation ! », coupe une policière. J’ai discuté : « Bien que d’origine nigériane, je ne vends rien… Rendez-moi mes affaires. » Un policier m’a alors attrapée par le bras et envoyé deux coups de botte dans les jambes. J’ai chuté, ventre à terre, son genou appuyant sur mon dos. Je me suis débattue, mon pagne s’est ouvert, j’étais à moitié nue au milieu des badauds, qui criaient, sifflaient et filmaient. Les policiers leur ont lancé des lacrymos, même sur une femme et son bébé. Ils m’ont menottée, emmenée dans une cellule, au commissariat du XVVIIe. À 14 heures, une policière me demande si je sais lire. J’ai répondu qu’étant diplômée de l’American University of Texas et de l’American University of Paris, oui, je savais lire et écrire… À 17 heures, l’avocate est arrivée, et, une heure plus tard, on m’a amenée, menottée, à l’hôpital. Le médecin a constaté des hématomes. Le lendemain, à midi, un policier est venu me libérer à l’hôpital. Je suis accusée d’ »outrages et rébellion ». J’ai porté plainte« .

Bienvenue au Pays des droits de l’homme (et non de la femme, ni de ceux de Rama Yade…  (http://www.lexpress.fr/actualite/politique/une-tres-longue-journee-pour-rama-yade_722177.html?xtor=RSS-187), au lendemain de la déclaration universelle du même nom…
Pour une gauche de combat.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.