Retour de la peste brune ?

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

Poème de Martin Niemöller

________________________________________________

Quand ils sont venus chercher les enfants dans les écoles(1) qu’ils ont proposé de dépister ceux qui pouvaient être potentiellement violents dès l’âge de 3 ans(2) ou de les emprisonner dès l’âge de 12 ans(3),je n’ai rien dit. Je ne suis pas journaliste. Je n’ai pas d’enfants. Et je n’ai pas envie de me retrouver menotté. Fouillé. Humilié… (4). Ou qu’ils envoient leurs chiens…
Quand ils ont installé des caméras dans les centre-ville, (5) je n’ai rien dit. Moi, je suis honnête, et je n’ai rien à me reprocher…

Quand ils ont enfermé les étrangers dans des centres de rétention dans des conditions indignes (6), lançant par ailleurs des appels d’offres auprès de sociétés privées pour avoir simplement le droit de leur rendre visite et de les informer sur leurs droits, je n’ai rien dit. Je suis un bon français.

Quand ils ont rétabli le droit d’ outrage alors qu’eux mêmes ont des propos irrespectueux, (« casse toi pôv con » tu ne diras point, selon que tu seras puissant ou misérable) (7) je n’ai rien dit. Je suis toujours bien poli avec tout le monde. Et plus particulièrement avec les forces de l’ordre et les représentants de l’autorité, qui sont toujours des gens charmants.

(1) http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1021

(2) Sources :RTL, France Inter, RMC, France Bleu, Europe 1 (in : http://www.lemonde.fr/radios/son/2008/12/02/journaliste-fouille-bebes-suspects_1125793_970038.html )

(3)http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/12/03/la-prison-a-12-ans-une-mesure-de-bon-sens-pour-rachida-dati_1126484_3224.html#xtor=RSS-3208

(4) Serge Portelli, membre du Syndicat de la magistrature et vice-président du tribunal de grande instance de Paris décrypte les conditions d’interpellation de Vittorio de Filippis : http://www.liberation.fr/medias/0101269634-un-ex-pdg-de-liberation-brutalement-interpelle-a-son-domicile

 » Que vous inspire cet épisode quant à l’avenir des libertés publiques en France ?

 » Nous sommes face à une politique débridée d’utilisation intensive des méthodes de coercition à la disposition de l’Etat (garde à vue, rétention, prison…). Cette idéologie consternante de l’enfermement (on en est à proposer d’emprisonner des enfants de 12 ans) appelle une réaction citoyenne. On peut toujours réagir au cas par cas, sur telle affaire, telle loi ou tel décret. Le mieux serait de se demander globalement si cette idéologie est compatible avec le fonctionnement normal d’une démocratie. » (cette dernière phrase a été mise en gras et soulignée par GauchedeCombat)

(5) http://www.monde-diplomatique.fr/2008/09/LE_BLANC/16294

(6)http://www.rue89.com/2008/01/03/lenfer-des-centres-de-retention-fait-debat

http://www.rue89.com/2008/06/22/les-images-de-lincendie-au-centre-de-retention-de-vincennes?page=1

(7) http://www.rue89.com/2008/11/06/casse-toi-povcon-30-euros-avec-sursis-pour-herve-eon

v2-logo_slogan_resf5

Enregistrer

11 commentaires

  1. Juridiquement, le gouvernement peut agir et le parlement légiférer tant qu’ils ne remettent pas en cause les droits consacrés par la constitution.

    Dans les cas présents, le problème c’est que ces faits ne proviennent pas d’actes normatifs contrôlables et donc susceptibles de sanctions mais d’agissements isolés qui se reproduisent de plus en plus fréquemment.

    Aucun texte ne précise qu’une arrestation doit se faire dans l’humiliation et la violence. Cependant cela ce produit sous une indifférence hiérarchique et politique de la part du ministre de la défense et de la justice qui espère ainsi contenir les hypothétiques contestations ou protestations par la peur.Une vielle recette de la droite qui a déjà fait ces preuve…

    Mais ces actes ne sont pas contraire a une démocratie à partir du moment ou la majorité même du peuple à voté en majorité pour un candidat et des parlementaires UMP qui ne approuvent cela.Il n’y a qu’a voir l’intervention de Rachida Dati ce jour à l’Assemblée National pour s’en convaincre !

    Alors que faire ? Surement s’indigner et inciter les parlementaires de l’opposition à continuer d’interpeller le gouvernements sur ces sujets mais avant tout ne pas oublier. Et au moment il faudra retourner dans les urnes, la politique ultra sécuritaire de ce gouvernement devra en être sanctionnée. C’est une prise de conscience dont beaucoup de français ont besoin, ces 5 ans leur suffiront je l’espère, pour qu’en 2012, une nouvelle société puisse émerger…

  2. enfin vous êtes venus sur latelelibre !! merci car les dérives droitières en insultes et en calomnies y sont nombreuses par une bande de petits bourgeois , qui se refusent à discuter normalement ! j’ai peur , je l’avoue , de voir revenir cette intolérance de la droite, avec la politique sécuritaire de notre président , comme celle qui existait sous la 4ème république et je regrette surtout les dérives centristes du P.S. qui n’ont pas permis un vote plus significatif de la gauche aux présidentielles ! Voilà ce qui arrive quand la gauche prône une politique du centre !! voir PRODI en Italie et SHROEDER en Allemagne ! notre peuple est-il capable d’admettre cela ?
    Rassemblez vous, n’oubliez personne : Mélenchon , Buffet, le facteur , Chevènement et quelques verts qui ont compris le sens d’un rassemblement!Commencez avec les Européennes !! ne partez pas dispersés car il faudrait arriver devant les socio-démocrates , afin de donner un nouvel élan vers la justice sociale en montrant aux septiques qu’il est possible de gagner !!bon courage !
    un vieux militant politique et syndicaliste , qui n’attend plus rien pour lui même , mais espère toujours pour les autres .

  3. bravo.

    Je suis en train de me battre sur le blog de Marc Vasseur, et de Donatien où vous le faites également.

    Je me bats également à Bavay (59) contre un maire « UPN », en réalité d’extreme-droite.

    « Le Belge »

  4. ah bon tu es sur Lunéville. Intéressant. C’est le monde de Nadine Morano, pas vrai ?

    tu es membre d’un parti de gauche ?
    le Belge

  5. Hmm non, le territoire de Morano c’est -hélas- Toul. Bon, c’est pas très loin mais c’est pas ça 😉

    (Tu m’excuseras camarade, j’ai répondu avant toi!)

Les commentaires sont fermés.