Retour de la peste brune ?

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

Poème de Martin Niemöller

________________________________________________

Quand ils sont venus chercher les enfants dans les écoles(1) qu’ils ont proposé de dépister ceux qui pouvaient être potentiellement violents dès l’âge de 3 ans(2) ou de les emprisonner dès l’âge de 12 ans(3),je n’ai rien dit. Je ne suis pas journaliste. Je n’ai pas d’enfants. Et je n’ai pas envie de me retrouver menotté. Fouillé. Humilié… (4). Ou qu’ils envoient leurs chiens…
Quand ils ont installé des caméras dans les centre-ville, (5) je n’ai rien dit. Moi, je suis honnête, et je n’ai rien à me reprocher…

Quand ils ont enfermé les étrangers dans des centres de rétention dans des conditions indignes (6), lançant par ailleurs des appels d’offres auprès de sociétés privées pour avoir simplement le droit de leur rendre visite et de les informer sur leurs droits, je n’ai rien dit. Je suis un bon français.

Quand ils ont rétabli le droit d’ outrage alors qu’eux mêmes ont des propos irrespectueux, (« casse toi pôv con » tu ne diras point, selon que tu seras puissant ou misérable) (7) je n’ai rien dit. Je suis toujours bien poli avec tout le monde. Et plus particulièrement avec les forces de l’ordre et les représentants de l’autorité, qui sont toujours des gens charmants.

(1) http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1021

(2) Sources :RTL, France Inter, RMC, France Bleu, Europe 1 (in : http://www.lemonde.fr/radios/son/2008/12/02/journaliste-fouille-bebes-suspects_1125793_970038.html )

(3)http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/12/03/la-prison-a-12-ans-une-mesure-de-bon-sens-pour-rachida-dati_1126484_3224.html#xtor=RSS-3208

(4) Serge Portelli, membre du Syndicat de la magistrature et vice-président du tribunal de grande instance de Paris décrypte les conditions d’interpellation de Vittorio de Filippis : http://www.liberation.fr/medias/0101269634-un-ex-pdg-de-liberation-brutalement-interpelle-a-son-domicile

 » Que vous inspire cet épisode quant à l’avenir des libertés publiques en France ?

 » Nous sommes face à une politique débridée d’utilisation intensive des méthodes de coercition à la disposition de l’Etat (garde à vue, rétention, prison…). Cette idéologie consternante de l’enfermement (on en est à proposer d’emprisonner des enfants de 12 ans) appelle une réaction citoyenne. On peut toujours réagir au cas par cas, sur telle affaire, telle loi ou tel décret. Le mieux serait de se demander globalement si cette idéologie est compatible avec le fonctionnement normal d’une démocratie. » (cette dernière phrase a été mise en gras et soulignée par GauchedeCombat)

(5) http://www.monde-diplomatique.fr/2008/09/LE_BLANC/16294

(6)http://www.rue89.com/2008/01/03/lenfer-des-centres-de-retention-fait-debat

http://www.rue89.com/2008/06/22/les-images-de-lincendie-au-centre-de-retention-de-vincennes?page=1

(7) http://www.rue89.com/2008/11/06/casse-toi-povcon-30-euros-avec-sursis-pour-herve-eon

v2-logo_slogan_resf5

Enregistrer