Match nul. Vraiment.

Une nouvelle première secrétaire du PS est élue. Soit. Mais en quoi ce parti en sort-il vainqueur ?

Usé, sali, ridiculisé, déchiré,  il ne va pas faire bon se ranger sous cette bannière là dans les mois qui viennent, car le spectacle qui a été donné aux français, voire au reste du monde, est tel, que la plaie semble plus que profonde… Guérissable ? Le scepticisme est de rigueur.

Car on peut par ailleurs légitimement se demander comment Martine Aubry va pouvoir gérer un parti aussi dichotomisé…. Voire atomisé.

Plus que coupé en deux, il l’est déjà en trois si l’on tient compte du départ du couple Mélenchon/Dolez… Dont on pense ce que l’on veut, mais qui prive le parti de forces vives, même si elles ne sont pas précisément quantifiables (à part les 1.5 % de la motion Utopia ?). Il y a un manque à gagner certain, et il ne serait pas surprenant que beaucoup de déçus (de combattants réels ?) les rejoignent…

En interne, le PS nourrit par ailleurs un serpent en son sein, car demeure vivace l’opposition des rangs de Ségolène Royal qui ne s’avoue pas vaincue pour autant…. et entend bien faire son œuvre . Bonne ou mauvaise ? L’avenir le dira.

Mais on peut dès lors considérer qu’il est déjà trop tard pour espérer une victoire du PS aux prochaines élections (européennes) qui ne fera qu’entériner ce que les électeurs ont ressenti pendant ces dernières semaines vis à vis à vis de ce socialisme schizophrénique, pour peu qu’ils n’aient pas la mémoire courte.

Et il y a fort à parier, sans vouloir jouer les arts divinatoires, que les extrêmes risquent fort de connaître des pics de fréquentation dans les urnes, attisés par la crise qui commettra ses plus grands ravages parmi les rangs de travailleurs lors du premier semestre 2009…    Et celà quelles que soient les pincées de sel d’un grand vizir aux prétentions universelles qui ne trouve comme formule magique pour la combattre que de recourir à des outils qui de toute évidence ont fait leurs preuves dans un récent passé ( c’est vraiment le comble de l’aveuglement) : la libération encore plus totale des marchés du G20…  ! Match nul. Vraiment.

Quoique. Les vainqueurs, eux, le sont sur les deux tableaux. En amont et en aval de la crise. Et ne connaissent aucune frontière, aucun parti. Une seule religion, pour paraphraser une certaine citation : « Dieu est grand, et l’argent est son prophète »….

Mais il est probable que la redistribution des richesses ne soit plus à l’ordre du jour d’un parti sans boussole, qui a dernièrement intégré l’incontournable nécessité de retenir la notion de marché… Comme une évidence indiscutable. Malgré tous ses élans médiatiques et ses diatribes contre le capitalisme sauvage, faisant des tièdes d’hier les dangereux gauchistes d’aujourd’hui. On peut en rire. Ou en pleurer.

Ou…       Agir ? Mais comment ?

En se lançant dans la mêlée, au risque d’entretenir et de cautionner par sa présence le grand bordel aux allures si indiscutablement opportunistes ? Satisfaire ses petites ambitions personnelles en oubliant peu à peu, conditionnés par la machine électorale, l’intérêt collectif ?

En continuant de pester contre un monde pourri, alors qu’il n’appartient qu’à  tout un chacun de contribuer à le changer, à son humble (ou moins humble) niveau, modestement, selon ses compétences ?

A vous de choisir. Sans parti pris.


1 commentaire

  1. « qu’il est déjà trop tard pour espérer une victoire du PS aux prochaines élections (européennes) »

    Je pense que dans notre société de l’immédiat, nous pouvons espérer que cela ne se passera pas ainsi.En effet même si durant 4 jours une partie s’est évertuée a détruire l’autre, la partie est maintenant finie et bien finie. En témoigne peut être la réunion ce jour entre les deux ex -rivales au poste de premier secrétaire qui se retrouveront samedi encore pour qu’une équipe de direction et un projet de rénovation pour le PS se mette en place.Un projet de gauche, sous la direction de Martine Aubry .
    Au delà des effets médiatiques, beaucoup de gens auront surement oublié cette épisode dans une semaine…

    Et a défaut, ils entendront peut être enfin parler de ce qui se passe a leur droite, à savoir que leur ex-premier ministre est attaqué en correctionnel par leur actuel président…tout deux du même parti nan ?

    Tout est construire maintenant alors oui agissons pour la redistribution des richesses, c’est d’ailleurs ce qui est fait au niveau des collectivités territoriales en offrant à tous, aux riches comme au moins riches des services publics de qualités.Cela ce passe nottament en meurthe et moselle ou le conseil général socialiste consacre la plus grosse partie de son budget à l’éducation ou versement des aides à la personne(RMI, APA).Voilà c’est aussi cela la redistribution des richesses.

    A un plus haut niveau (étatique) cela passe par un certains nombre de mesures que seul un gouvernement peut mettre en place .C’est pour cela qu’un projet cohérent doit être construit à gauche et d’abord par son premier parti d’opposition qu’est le parti socialiste .
    Les propositions existes déjà, en témoigne les différentes contributions présentées lors du congrès, il nous reste maintenant à les sélectionner et a les porter dans l’opinion pour gagner au sénatoriales comme au futur présidentielles.

    Ce parti divisé et atomisé a réussi quand même a gagner les plus grandes villes de France aux municipales et a augmenter son nombre de députés et sénateurs au parlement lors des différentes élections alors que la droite craignent le jour ou elle sera en ordre de marche !!

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.