à la hache !

Si certains commentateurs zélés doutaient de ce qu’il y avait deux partis dans le PS, et bien voila qu’ils peuvent en avoir l’exacte illustration. Un résultat aussi net sorti fraichement des urnes, voila qui laisse abasourdi… avec un peu de nausée par derrière car une telle institution, à valeur historique, qui se casse en deux sous nos yeux, cela ne se fait pas sans un certain malaise… On ne peut se réjouir d’un tel massacre… à la tronçonneuse. Et se dire que le combat des égos n’a jamais autant connu par là même ses limites. Et son effarante bêtise. Comment le dépasser à présent ?  A la hache. Tirons en des conclusions, tout aussi historiques, même si elles nous font mal. Il est nécessaire. Et ne remettons pas au lendemain ce que l’on peut faire le jour même. Le PS est irrémédiablement discrédité. Ne rajoutons pas le poids de l’indécision au spectacle de nos turpitudes internes….                 « Aimer, c’est agir » (Victor Hugo).