Le Ps est devenu flou

Quand je lis tous les commentaires qui circulent sur les blogs et les sites socialistes, je me dis qu’il y a beaucoup de propos de nature tactique, de calculs à la petite semaine, justement tout ce qui lasse la majorité des français, mais bien peu de considérations en termes de cohérence intellectuelle, politique, et d’expressions de convictions profondes.

Car derrière les alliances d’hommes ou de femmes, n’oublions jamais les programmes. Et une question est essentielle aujourd’hui, remise brutalement au goût du jour par l’ampleur de la crise, financière : la place des représentations économiques dans notre vision du monde.

Remettre l’être humain, homme ou femme, au cœur du projet politique, voila qui me semble urgent et nécessaire. Or, comment accepter des alliances contre nature avec des gens qui n’ont pas encore compris à quel point il est urgent de transformer la société par une économie plus sociale, et solidaire ? Être de droite, ou être de gauche, ce n’est pas un concept à dépasser, c’est une réalité. Et la ligne de démarcation me semble être franchie par certain(e)s qui ne voient pas où est le problème de rassembler Hamon avec Royal, Peillon, et pourquoi pas Valls tant qu’on y est ?

Je ne jette pas l’anathème, chacun a le droit de penser ce qu’il veut et de l’exprimer, et je me battrai pour cela, cette liberté d’expression aujourd’hui menacée (”casse toi pôv con tu ne diras point, sauf si tu es Président de notre belle République… des lettres ?) mais je souhaiterais que les idées soient plus claires, chez les uns et les autres. Et je comprends pourquoi Mélenchon quitte le PS et je l’approuve, malgré les critiques acerbes dont il est l’objet, il a le courage de ses opinions, lui. Et ne se fond pas dans la masse du politiquement correct, de la prudence de mise, sous prétexte de consensus. Mou. Et donc inefficace face à un apprenti dictateur qui a déjà cassé tant de nos acquis sociaux et ce n’est pas fini… Il nous faut un parti et un programme alternatif de Gauche, vraiment, pour que certains retrouvent le goût des urnes… (Comme aux USA, là où les exclus de la représentation politique se sont mobilisés en masse, car ils pouvaient, enfin, s’identifier à quelqu’un…). Et un parti qui ne se moque pas du fait que, il y a quelques années me semble-t-il, une majorité de gauche n’a pas voté oui (et le PS continue de nous mépriser…) au référendum européen, contre la position officielle et majoritaire du PS (qui n’a toujours pas compris le sens de son erreur), sans pour autant refuser catégoriquement l’Europe. Mais pas de cette Europe là, qui nous a plongé de par son modèle et sa prédominance (sa domination ?) économique dans une récession qui n’a pas encore donné sa pleine démesure…. Une Europe plus sociale aurait pu contrebalancer ce tsunami économique, ainsi que le prouve le fait que les entreprises de l’économie sociale et solidaire résistent et résisteront certainement bien mieux que les autres, n’ayant pas pour seul objet l’enrichissement de quelques uns… au détriment de la plupart. Le PS a besoin d’un véritable projet économique alternatif, et pas de juxtapositions de personnes, qu’elles aient une bonne gueule ou pas pour plaire à l’électorat, ça on s’en fout plutôt, non ? Ou alors on vote pour les candidats de la Star Ac, et pas pour des représentants de motions… dont le projet serait de changer la société ! Alors si le projet politique et économique le plus conforme à tout cela doit venir d’ailleurs que du PS, qui est en train d’exploser entre deux visions du monde, alors j’irai là où mes convictions, mes capacités d’anticipation et ma vision du monde me porte. Et pour l’instant, ce que j’ai vu du paysage politique me laisse à penser qu’il manque probablement quelque chose, entre le NPA (qui ne changera rien puisqu’il n’est qu’un parti de protestation et non de gestion réelle) et un PS au ventre mou légèrement teinté de rouge et d’orange parce que c’est à la mode… et que les militants ont voté, Royalement… Rouge ?